printEnvoyer à un ami

Détail

25.04.2014 Rapport d'activité 2013

31.05.2014 Journée Mondiale Sans Tabac


Communiqué de Presse

 

Thème : “Augmenter les taxes sur le tabac”

 

Le tabac est un fléau mondial majeur. A l’échelle mondiale, il représente 10% de tous les décès d’adultes et est responsable, tous les ans, de 6 millions de décès anticipés. De plus, 600000 de ces décès  sont dus  au fait d’avoir respiré les fumées des autres. 
Au Luxembourg l’on évalue chaque année à 600 le nombre de décès prématurés chez les fumeurs et à 60 le nombre de morts imputables au tabagisme passif. Le plus terrible est que ces décès sont évitables.
Les instances internationales de la lutte contre le tabac portent tous leurs efforts sur  la réduction de la consommation de tabac qui à moyen terme entraîne une baisse de ses effets néfastes sur la santé.
Pour cette journée mondiale sans tabac 2014 l’accent est mis sur l’augmentation des taxes sur le tabac.




Bien que les derniers chiffres  du tabagisme au Luxembourg, avec 21% de la population qui fume, soient au plus bas les efforts sont à poursuivre. Il faut s’intéresser à certains groupes de fumeurs. Il s’agit en particulier des jeunes de 25 à 34 ans  (29% de fumeurs), notamment masculins (33%), mais aussi des ouvriers (26%) et des chômeurs (30%).1

La prévention chez les jeunes passe par l’éducation et la promotion de la santé, des mesures législatives d’interdiction et enfin des dispositions fiscales. Dans ce dernier domaine toutes les études le prouvent : une augmentation de 10% du prix du tabac entraine une réduction de 5% de la consommation. Il est donc essentiel d’augmenter substantiellement (30% voire au-delà) les taxes sur le tabac pour avoir un effet franc sur la consommation. Cette politique est particulièrement efficace chez les jeunes dont les ressources sont moindres. Elle permet bon nombre de cessation de consommation et évite même à certains jeunes de commencer à fumer.
Ces mesures fiscales sont par ailleurs particulièrement rentables pour l’état car les bénéfices retirés de la consommation des fumeurs invétérés sont considérables et pourraient être utilement réinvestis dans le domaine de la santé.

Pour être cohérents et efficients, ces dispositifs doivent être harmonisés et appliqués  conjointement par tous les pays signataires de la convention cadre de I'OMS2.                                                                            .
Pour les mêmes raisons tous les produits du tabac sans exception devraient être surtaxés et vendus à un tarif comparable.  On ne peut pas faire exploser, par exemple, la consommation de tabac à rouler, encore plus nocif que la cigarette, du fait de droits d’accise moindres.
 
Enfin, toute hausse significative de la fiscalité sur les produits du tabac favorise le développement des marchés parallèles et de la contrebande. La lutte contre ces réseaux et la contrefaçon doit donc s’intensifier sous peine d’échec de cette politique tarifaire.

La Ligue Médico-Sociale, investie de longue date dans la prévention du tabagisme, soutient avec force la politique d’« Augmenter les taxes sur le tabac » qui  favorise la baisse de la consommation. Elle s’emploiera à défendre et à appuyer la mise en place de telles mesures.
 



« Le tabagisme au Luxembourg en 2013 ». Enquête TNS ILRES / Fondation Cancer 2013
OMS (WHO): organisation mondiale de la santé



21-23, rue Henri VII
L-1725 Luxembourg
e-mail : ligue@ligue.lu
www.ligue.lu