printEnvoyer à un ami

Détail

01.02.2017 "Spielen für den Ernstfall" Ecole de l'Asthme

24.03.2017 Journée mondiale contre la tuberculose


« S’unir pour mettre fin à la tuberculose »

COMMUNIQUE DE PRESSE


Le 24 mars, journée mondiale de lutte contre la tuberculose, est l’occasion de rappeler que cette maladie touche encore des millions de personnes dans le monde et demeure un fardeau et un défi majeur particulièrement dans les pays en développement.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reprend le thème de campagne de l’an passé « s’unir contre la tuberculose » en mettant tout spécialement l’accent sur les efforts pour « ne laisser personne de côté » en améliorant pour tous l’accès aux soins.
Si dans nos pays la tuberculose n’est pas un problème sanitaire grave, elle le demeure dans les pays à revenu faible ou intermédiaire qui concentrent la majorité des malades ; six pays représentent en effet 60 % des nouveaux cas : Inde, Chine, Indonésie, Pakistan, Nigéria et Afrique du Sud.
La tuberculose représente toujours en 2017 une préoccupation de santé mondiale  puisque tous les ans 10,4 millions de personnes déclarent la maladie dont 1 million d’enfants et près de 1,80 millions en décèdent, restant la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde alors qu’elle est curable.
La maladie touche particulièrement les personnes vivant dans la pauvreté, les groupes marginalisés et d’autres populations vulnérables (migrants, réfugiés, minorités ethniques, VIH).
Certes depuis 1990 des progrès sensibles ont été enregistrés comme la baisse du taux de mortalité de 47% entre 1990 et 2015 et la diminution en moyenne de 1,5% par an (depuis 2000) du nombre de personnes déclarant la maladie. Mais cette évolution encourageante, est cependant trop lente.
Consciente des efforts restant à accomplir, l’Assemblée Mondiale de la Santé a adopté en mai 2014 une résolution approuvant la nouvelle stratégie de lutte contre la tuberculose qui vise à mettre un terme à l’épidémie mondiale en réduisant de 90% l’incidence de la maladie (nombre de nouveaux cas par an)  et de 95% le nombre des décès entre 2015 et 2035.
Pour parvenir à cet objectif ambitieux, des efforts sont indispensables visant une meilleure couverture sanitaire et un accès généralisé aux services de soins pour dépister et traiter la maladie, la mise en place de mécanismes de protection sociale des populations, l’investissement dans la recherche-innovation (développement de nouveaux tests diagnostiques, médicaments et vaccins), le financement de la santé publique dans les pays où la charge de la maladie est importante.
Les investissements nécessaires dans les pays à revenu faible ou intermédiaire pour atteindre les objectifs fixés sont donc considérables et il convient de souligner leur important déficit de financement, déficit estimé à 6 milliards de dollars (US $) d’ici à 2020 si les niveaux actuels de financement n’augmentent pas.
La journée mondiale de la tuberculose a pour but de sensibiliser et de mieux faire connaître l’épidémie mondiale de tuberculose, les efforts entrepris pour lutter contre la maladie, mais c’est également et aussi l’occasion de mobiliser l’engagement politique et social, toutes les énergies, de « s’unir pour mettre fin à la maladie ».
La Ligue médico-sociale, comme elle l’a toujours fait, soutient avec force et détermination cette campagne 2017 et y apporte sa contribution.

 

Les activités de « Lutte contre les maladies respiratoires et la tuberculose » réalisées au Luxembourg par la


Ligue médico-sociale en 2016
 

-      16672   consultants

-      8690     examens radiographiques pulmonaires interprétés      

-      8616     tests biologiques et tests cutanés tuberculiniques

-          40      déclarations obligatoires de TB reçues